Nos experts ont la parole
>

Nous y sommes, après plusieurs mois d’attente et de rumeurs, Apple nous présente enfin sa première brique en réalité augmentée. Le petit nouveau s’appelle sobrement ARkit, un petit nom pour un premier pas de géant pour la firme de Cupertino. Mais avant de se lancer dans une analyse d’ARkit, il convient avant tout de retracer le parcours de la marque à la pomme en matière de réalité augmentée.

ARKIT2

Mai 2015, à la surprise générale Apple rachète l’entreprise allemande Metaio spécialisée en réalité augmentée, s’appropriant ainsi un SDK représentant alors 40% de part de marché en réalité augmentée, SDK très apprécié des industriels. Le marché se cristallise alors autour de Vuforia et Wikitude, solutions de réalité augmentée les plus proches de Metaio. Ce rachat est-il une précaution prise par Apple envers ses concurrents ? Ou le souhait d’entrer de plain-pied dans le marché de la réalité augmentée ? Nous avons aujourd’hui la réponse. En septembre 2016 Apple présente également une double focale sur son iphone 7 pour une meilleure qualité photo pour les portraits, cependant les experts y entrevoient un nouvel élément préfigurant l'arrivée de la réalité augmentée.

Metaio

De son côté Google et sa technologie Tango continue son développement. Après une première tablette Tango présentant toutes les capacités de cette technologie, Google agrandit sa gamme grâce à un partenariat avec Lenovo (Phab 2 Pro) et Asus (ZenFone AR). La réalité augmentée se précise alors au niveau hadware, l'estimation de pose markerless se démocratise doucement, mais toujours aucun mouvement d’Apple.

Tango

Parallèlement Microsoft présente son casque de réalité augmentée Hololens qui révèle alors le réel potentiel du marché. Peu de dérive dans le tracking, un scan 3D du monde en temps réel (pour gérer les occultations) ainsi que le placement d’informations 3D/2D markerless, le pari est alors réussi pour un premier matériel portatif autonome en réalité augmentée (à noter que le champ de vision, le poids et l’autonomie de cet appareil noircisse légèrement le tableau). Le marché de la réalité augmentée continue sa progression, mais les keynotes d’Apple se succèdent sans réel positionnement de la marque sur le sujet.

Hololens

Enfin, c’est dernièrement Facebook lors de sa conférence F8 qui s’est positionné sur la réalité augmentée avec une volonté de rattraper Snapchat sur le créneau des messages vidéos et des effets caméra. Il faut cependant préciser qu’après le départ de Palmer Luckey de Facebook, la société de Mark Zuckerberg a décidé de fermer l’Oculus Story Studio, laissant ainsi sa filière réalité virtuelle en stand-by.

ARStudio

A noter également l’ombre au tableau du marché de la réalité augmentée, Magic Leap qui après avoir levé 1,4 Milliards de dollars et se plaçant comme la future technologie révolutionnaire en matière de réalité augmentée, n'a toujours pas présenté publiquement de prototype. De plus, sa technologie est jugée par ceux qui ont pu l'essayer comme un cran en dessous de l’Hololens de Microsoft ce qui place Magic Leap dans la tourmente, mettant en évidence une certaine fébrilité du marché.

MagicLeap

C’est donc dans ce contexte qu’Apple nous présente après les autres géants de la silicon Valley sa première technologie de réalité augmentée. La première question qui se pose : « Est-ce une révolution ? ». Dans les faits ARkit nous présente du déjà-vu. La possibilité de placer un objet 3D, sans marqueur dans votre environnement réel à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette, nous sommes alors bien loin de la révolution. Cependant plusieurs points intéressants sont à noter :

Le tracking lors des démonstrations semble solide, l’on y voit peu de dérives ce qui est bien entendu un premier bon point en matière de réalité augmentée, de plus les surfaces semblent facilement détectées. L’on peut également noter une cohérence en matière d’éclairage réel et virtuel. En effet, Apple nous promet une prise en compte de l’éclairage réel sur un élément virtuel et inversement, un élément virtuel lumineux impactera votre environnement réel (à travers votre écran seulement, cela va de soi). La mise à l’échelle de l’objet 3D en fonction de son placement est également au rendez-vous grâce à une estimation de la taille selon la perspective (à tester bien entendu, et à comparer avec TANGO qui offre une perception des échelles grâce à sa caméra de profondeur).

En somme, de bonnes impressions mais qui ne placent pas ARkit dans la case « révolution ». Si révolution il y a, celle-ci se trouve dans le fait que grâce à ARkit, Apple se place directement comme potentielle première plateforme de réalité augmentée grâce au nombre d’appareils présents sur le marché. La firme de Cupertino informe également qu’elle travaille en collaboration avec Unity et Unreal Engine permettant ainsi de développer plus facilement et plus rapidement des applications en réalité augmentée afin d’agrandir son store d’applications sans doute plus rapidement.

Cependant plusieurs questions restent en suspens :

  • ARkit permettra-t-il de travailler avec de l’image target encore régulièrement utilisée dans le domaine (nécessaire pour géoréférencer précisement des augmentations sur un équipement par exemple) ?
  • Une fonctionnalité de scan d’objet sera-t-elle également présente ?
  • L’occlusion par la détection d’objets ou de mobilier sera-t-elle intégrée dans les futurs appareils ?
  • Sur quel modèle monétaire sera disponible ARkit ?
  • Quels appareils seront compatibles ARkit et iOS11 ? Entre un iphone 6S à une focale, un iphone 7 à double focale et un probable iphone 8 à double focale équipée d’une puce 3D (en se rapprochant de la technologie Tango).

 

Nous contacter

02 43 59 46 20

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

38 rue Dr Calmette et Guérin
53000 LAVAL

>
Retour haut