Blog
>

« Retrouvez ici toutes les actualités de CLARTE et actualités projets. Suivez-nous également sur nos différents événements et découvrez aussi les avis de nos experts sur les dernières technologies existantes. »

SQVT 2017

Google a sorti récemment son propre framework de réalité augmentée destiné à Android, et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’est pas passé inaperçu, du moins dans le petit monde de la réalité augmentée. Même si beaucoup attendaient une réaction de Google face à la dernière annonce d’Apple et de son Framework Arkit, la vitesse de la réaction de la firme de Mountain View reste impressionnante, ce qui laisse entrevoir tout le potentiel du développement de cette technologie. Alors quelle analyse pouvons-nous tirer de cette annonce ?

ARkit2

Tout d’abord, il est indéniable que la sortie d’ARcore est une réponse directe au framework Arkit d’Apple. Les spécificités d’ARcore ressemblent globalement à celle d’Arkit. On y trouve la détection de l’environnement ambiant, l’analyse des surfaces horizontales ainsi que la gestion de la lumière ambiante. Google résume lui même ARcore en quatre mots : « see » « move » « light » « play ».

Il faut cependant souligner que Google, malgré sa forte capacité à innover en réalité augmentée, n’a pas toujours connu des succès avec cette technologie. Tout le monde garde à l’esprit l’épisode des Google Glasses et de leur difficile intégration sur le marché. Du côté d’Apple, il faut souligner que la firme de Cupertino accusait un sérieux retard face aux entreprises comme Microsoft, Facebook, et bien sûr Google. Cependant après plusieurs mois de mise sur le marché d’ARkit, il est indéniable que le lancement de celui-ci est un franc succès. La marque à la pomme a une fois de plus réussi son pari en mêlant patience et savoir faire, afin de frapper juste.

Il nous est également indiqué que le framework ARcore est uniquement supporté par les téléphones Samsung Galaxy S8 et Google Pixel sous Andoid 7.0 Nougat. Google ne dispose donc pour le moment que de deux smartphones compatibles sur le marché, contrairement à Apple qui possède déjà 5 iPhones et 2 iPads supportant Arkit (dès que iOS11 sera déployé le 12 septembre prochain).

ARkit3

La question concernant la technologie Google Tango mérite également d’être évoquée. Il est vrai que cette technologie ne s’est pas développée aussi rapidement que Google l’aurait souhaité pour prendre l’avantage sur le marché du smartphone. En cause notamment : les capteurs supplémentaires (entrainant la hausse du coût de fabrication et de la consommation énergétique) à ajouter au niveau du hardware, et obligeant les constructeurs à adapter les caractéristiques de leurs produits. Par exemple Lenovo et Asus augmentent la taille de leurs smartphones, donnant un aspect « phablet » à leur produit. Même si il est probable que peu de dispositifs TANGO voient désormais le jour, il ne faut pas enterrer si rapidement cette technologie : celle-ci reste une référence dans le milieu professionnel, permettant aux développeurs de bénéficier des données spécifiques à cette technologie comme par exemple la capacité à générer rapidement une capture 3D de la géométrie de l'environnement proche et ainsi de générer des occultations dynamiques des augmentations par rapport à leur environnement.

ARkit5

Alors quelles remarques et questions le lancement d’ARcore soulève-t-il ?

Beaucoup interprètent la présentation du framework de Google comme une réponse directe à Apple. Cependant il ne faut pas oublier le développement rapide de Microsoft sur ce marché avec le lancement de sa gamme de casques « holographic » grâce à ses partenaires Acer, Asus, HP et Dell. Là où Microsoft attaque directement le marché des casques et du hardware, Google et Apple se développent actuellement sur le marché du software. Même si la firme de Palo Alto maîtrise également son hardware et que Google relance ses Google Glasses, nous sommes en droit de nous demander comment ce marché va se développer et s’harmoniser devant la multiplications des frameworks et du hardware.

ARkit4

Il faut également se pencher du côté des frameworks présents sur le marché comme Vuforia et Wikitude. Arkit et Arcore balayent d’un sérieux revers de main les options de SLAM de ces deux frameworks. Il faut cependant noter que ni Arkit ni Arcore ne proposent de réalité augmentée avec l’utilisation de marqueurs ou bien encore de scans d’objets, ce qui laisse de réels points forts du côté de Vuforia et Wikitude. Le marché des frameworks de réalité augmentée ne se développe donc pas encore dans un sens d’harmonisation mais plutôt dans un sens de segmentation.

Enfin, à noter qu’Arkit et Arcore proposent tous les deux un SDK Unity, ainsi que la possibilité de développer en natif. Il serait intéressant d’analyser si, avec ces deux nouveaux frameworks, la part d’applications développées en natif augmenteraient, là où Unity reste aujourd’hui la plateforme principale de développement pour la réalité augmentée.­

A suivre dans de prochains articles...

Nous contacter

02 43 59 46 20

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rue Marie Curie
53810 CHANGE

>
Retour haut